Selon la banque allemande Deutsche Bank : les 2-3 prochaines années devraient être le point tournant pour le Bitcoin (BTC crypto)

crypto et banque

Les prochaines années pourraient s’avérer cruciales pour le bitcoin (BTC) qui est « là pour rester » mais qui ne sera probablement pas utilisé comme moyen de paiement, selon le géant bancaire allemand Deutsche Bank.

La capitalisation boursière du Bitcoin de plus de 1 billion USD (soit 1000 milliard !) le  «rend trop important pour l’ignorer», tandis que les grands acteurs qui achètent et vendent du BTC ont un pouvoir de déplacement «considérable» du marché, selon le rapport de mars 2021 préparé par Deutsche Bank Research. Le prix de la crypto BTC pourrait continuer d’augmenter tant que les gestionnaires d’actifs et les entreprises continueront d’entrer sur le marché.

Le bitcoin est là pour rester !

Ainsi, à court terme, le bitcoin «est là pour rester», bien que sa valeur restera volatile en raison de sa négociabilité limitée, de ses petites allocations d’actifs tactiques et des entrées et sorties de grands gestionnaires d’actifs. Cependant, selon les auteurs du rapport, à long terme, le BTC devra «transformer son potentiel en résultats pour soutenir sa proposition de valeur».

 

«Les deux ou trois prochaines années devraient être un tournant pour le Bitcoin; un consensus sur son avenir peut émerger alors que les gens surveillent les développements de la monnaie numérique », ont déclaré les chercheurs.

 

Pour le moment, selon eux, la valorisation actuelle du Bitcoin prend en compte un changement vers les monnaies numériques transfrontalières et l’hypothèse est que BTC, en tant que leader, bénéficiera des effets de réseau et deviendra un moyen de paiement important à l’avenir.

Les chercheurs ont fait valoir que « la course est féroce » pour que les cryptos deviennent un moyen de paiement courant – le BTC étant un actif illiquide rarement utilisé comme moyen de paiement, alors que la crypto Diem, soutenu par Facebook, n’a pas encore été lancé mais se concentre sur l’adoption par les consommateurs et l’utilisation réelle par en tant qu’argent c’est à dire en tant que moyen de paiement. En outre, de nombreux pays ont décidé de créer leurs monnaies numériques de banque centrale (CBDC).

Par conséquent, à moyen et long terme, en raison des forts effets de réseau, il est peu probable que les cryptos soient utilisés comme moyen de paiement répandu, a déclaré le rapport, ajoutant:

 

«Et tant que les gouvernements et les banques centrales existent et détiennent le pouvoir de réglementer la monnaie, il y aura peu de place pour le bitcoin – en tant que moyen de paiement – pour remplacer les monnaies traditionnelles.»

 

L''adoption des cryptos par les Banques Centrales

Cependant, le président de la Réserve fédérale américaine, Jerome Powell, a déclaré, citant un rapport récent de la Banque des règlements internationaux et d’un groupe de sept banques centrales, qu’une CBDC (pour Central Bank Digital Currency) «doit coexister avec des espèces et d’autres types de monnaie dans un système de paiement flexible et innovant… « 

 

En général, en raison de sa volatilité, la plupart des commerçants ne souhaitent pas accepter les crypto-monnaies comme mode de paiement. Les consommateurs pourraient utiliser des fournisseurs pour posséder/échanger l’actif – mais principalement pour l’investissement, a déclaré le rapport de la Deutsche Bank.

 

La conclusion du rapport de la Deutsche Bank sur les cryptos :

 

«Une fois que nous aurions constaté une certaine stabilité sur le marché, l’utilisation de la cryptographie pour l’échange de biens et de services pourrait se normaliser. Auparavant, les risques pour les commerçants et les prestataires de paiement l’emportaient sur les avantages. »

 

Le rapport a également noté que depuis 2010, Bitcoin a été déclaré mort environ 400 fois, mais la tendance a diminué et 2020 a vu le moins de prédictions de nécrologie du Bitcoin en 8 ans.

 

Et si les gouvernements devaient soutenir les crypto-monnaies et que les consommateurs les veulent toujours, « les taux d’adoption guideront le calendrier pour une utilisation grand public. » Nous assistons maintenant aux débuts de l’utilisation du portefeuille blockchain, a-t-il déclaré, mais « si les tendances actuelles se poursuivent, il pourrait y avoir 200 millions d’utilisateurs de portefeuille blockchain en 2030. »

Corrélation Bitcoin-Or et Bitcoin-USD

Entre autres en conclusion, la banque a déclaré que:

« Il y a peu de preuves d’une corrélation directe entre les prix du bitcoin et de l’or, alors que le volume quotidien moyen et l’intérêt ouvert de Bitcoin ne représentaient que 1,9% et 2,8% du volume et de l’intérêt ouvert de l’or, respectivement.

L’indice de devise USD est généralement inversement corrélé avec le prix BTC, pour des raisons peu claires, alors qu’il est également difficile de savoir si la hausse des rendements a un effet direct sur le prix BTC.

Compte tenu du petit nombre de transactions BTC par rapport à celles en devises fiduciaires, «le bitcoin est comparable aux plus petites devises. La liquidité de Bitcoin est beaucoup plus proche du baht thaïlandais. « 

En février, la banque allemande Deutsche Bank a annoncé ses propres plans de conservation de crypto, affirmant qu’elle « avait terminé sa preuve de concept et visait un produit minimum viable en 2021 tout en explorant l’intérêt des clients mondiaux pour une initiative pilote« .

 

‘Sensibilité’ BITCOIN

Pendant ce temps, les stratèges de la Bank of America (BofA) ont déclaré mercredi dans une note que le « Bitcoin est extrêmement sensible à l’augmentation de la demande en dollars », comme cité par Bloomberg. Par cette note, « Nous estimons qu’un afflux net dans le Bitcoin de seulement 93 millions d’USD entraînerait une appréciation des prix de 1%, tandis que le chiffre similaire pour l’or serait plus proche de [USD] 2 milliards ou 20 fois plus élevé. »

En revanche, ont-ils ajouté, « les flux de plusieurs milliards de dollars n’ont pas un impact significatif sur les prix, ce qui indique la nature beaucoup plus grande et stable des marchés des bons du Trésor américain ».

BofA a conclu que les «  baleines  » achetaient et hébergeaient le BTC depuis le début de la pandémie, ce qui a peut-être fait monter le prix, tandis que « de modestes entrées de capitaux » ont créé « l’énorme pression à la hausse » sur le prix de la crypto ces dernières années.

Les commentateurs, cependant, étaient en désaccord avec les conclusions de la note, arguant que 93 millions USD est un nombre trop petit, doutant du calcul, tandis que d’autres considèrent que l’argent ne va pas « dans » le BTC, mais au vendeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *