Comment la blockchain va transformer l’immobilier ?

Compte tenu de la perturbation des services financiers par la blockchain et de son application généralisée dans tous les secteurs, il est difficile de trouver un segment qui ne soit pas influencé par la technologie. Les crypto-monnaies ont eu un fort impact sur les paiements, les envois de fonds et les devises. Les offres initiales de pièces de monnaie (ICO) ont mis au défi l’investissement en actions, les prêts d’amorçage et le capital-risque. Même l’industrie de la chaîne d’approvisionnement alimentaire a été bouleversée par la blockchain.

L’immobilier n’a pas non plus échappé à la perturbation provoqué par la blockchain. Jusqu’à maintenant, la transaction d’actifs de grande valeur tels que l’immobilier exclusivement via des canaux numériques n’a jamais été la norme. Les transactions immobilières sont souvent effectuées hors ligne, impliquant des engagements en face à face avec diverses entités. La blockchain, cependant, a ouvert des moyens de changer cela. L’introduction de « smart contract » c’est à dire contrats intelligents dans les plateformes blockchain permet désormais de tokeniser des actifs tels que l’immobilier et d’être échangés comme des crypto-monnaies comme le bitcoin et l’éther. Un bien immobilier pourrait ainsi être titrisé sous forme de token grâce à la blockchain ce qui révolutionnerait le marché des SCPI (société civile de placement immobilier).

Le marché de l’immobilier est donc amené a se transformer par la blockchain après le crowdfunding immobilier. Voici six façons dont la blockchain a changé le jeu de l’immobilier.

1- Plateforme et marchés

  • La digitalisation de l’immobilier a traditionnellement été principalement concernée par les annonces et par la mise en relation des acheteurs et des vendeurs. Cependant, la blockchain introduit de nouvelles façons de négocier des biens immobiliers et peut permettre aux plateformes de négociation et aux marchés en ligne de prendre en charge les transactions immobilières de manière plus complète. Par exemple, ATLANT a développé une plateforme qui utilise la technologie blockchain pour faciliter les transactions immobilières et immobilières locatives. En symbolisant les biens immobiliers, les actifs peuvent ensuite être échangés comme des actions sur une bourse et les transactions peuvent être effectuées en ligne.

ATLANT permet aux vendeurs de tokeniser les actifs, en les traitant essentiellement comme une vente d’actions et en liquidant cet actif via une vente de tokens en utilisant la plateforme. Les tokens collectés peuvent être échangés contre de la monnaie fiduciaire, les acheteurs détenant un pourcentage du capital de la propriété.

RENTBERRY est une plateforme d’annonce immobilière de location moyen terme qui permet de sécuriser les réservations et les paiements des loyers. Ainsi, en cas d’arnaque les tokens appelés « berry » pourront être récupérés.

2 – Aucun intermédiaire

  • Les courtiers, les avocats et les banques font depuis longtemps partie de l’écosystème immobilier. Cependant, la blockchain pourrait bientôt entraîner un changement dans leurs rôles et leur participation aux transactions immobilières, selon un rapport de Deloitte. De nouvelles plateformes peuvent éventuellement assumer des fonctions telles que les annonces, les paiements et la documentation juridique. En supprimant les intermédiaires, les acheteurs et les vendeurs tireront davantage parti de leur argent en économisant sur les commissions et les frais facturés par ces intermédiaires. Cela rend également le processus beaucoup plus rapide car les va-et-vient entre ces intermédiaires sont supprimés.

3- Liquidité

  • L’immobilier a longtemps été considéré comme un actif illiquide car il faut du temps pour que les ventes se concluent. Ce n’est pas le cas des crypto-monnaies et des tokens car ils peuvent, en théorie, être facilement échangés contre des monnaies fiduciaires via des échanges. Cependant, en tant que jetons, les biens immobiliers peuvent être facilement échangés. Un vendeur n’a pas besoin d’attendre un acheteur qui peut se permettre la totalité de la propriété pour tirer une certaine valeur de sa propriété.

4- Un droit de propriété fractionnée

  • En permettant la propriété fractionnée, la blockchain abaisse également les barrières à l’investissement immobilier. En règle générale, les investissements nécessiteraient un investissement initial important pour acquérir une propriété. Alternativement, les investisseurs pourraient également mettre leur argent en commun pour acquérir des propriétés à des prix supérieurs. Grâce à la blockchain, les investisseurs pourraient simplement accéder à une application de trading pour acheter et vendre même des fractions de jetons à leur guise. En outre, la propriété fractionnée les aiderait également à éviter de gérer eux-mêmes les propriétés telles que l’entretien et la location.

L’entretien à lui seul peut entraîner des coûts importants et traiter avec les locataires peut être un effort pénible. Cela affecte également les activités connexes telles que les prêts, où les propriétaires doivent souvent mettre leurs propriétés en garantie des prêts afin d’avoir un accès rapide aux liquidités. Selon les conditions, les propriétaires peuvent également continuer à profiter de leur propriété.

5 – Décentralisation

  • La blockchain est gage de confiance et de sécurité en tant que technologie décentralisée. Les informations stockées dans la blockchain sont accessibles à tous les pairs sur le réseau, ce qui rend les données transparentes et immuables. Il suffit de remonter au krach de la bulle immobilière de 2008 pour voir comment la cupidité et le manque de transparence de la part des institutions peuvent avoir des conséquences catastrophiques. Un échange décentralisé a une confiance intégrée dans le système. Étant donné que les informations peuvent être vérifiables par les pairs, les acheteurs et les vendeurs peuvent avoir plus confiance dans la conduite des transactions. Les tentatives de fraude seraient également réduites. Les contrats intelligents deviennent de plus en plus des dossiers admissibles, le Vermont et l’Arizona adoptant une telle législation. En tant que tels, les contrats intelligents auraient plus de force exécutoire au-delà de la technologie elle-même.
  • La transparence associée à un réseau décentralisé peut également réduire les coûts associés aux transactions immobilières. Au-delà des économies réalisées grâce à la réduction des honoraires et des commissions des intermédiaires, il existe d’autres coûts tels que les frais d’inspection, les frais d’enregistrement, les frais de prêt et les taxes liées à l’immobilier. Ces coûts varient même selon le territoire qui a juridiction. Comme les intermédiaires, ceux-ci peuvent être réduits ou même éliminés de l’équation, car les plates-formes automatisent ces processus et les intègrent au système.

6 – Coûts

L’immobilier mondial pèse des centaines de milliards de dollars, mais est dominé par les riches et les grandes entreprises. Grâce à la technologie blockchain, il est possible que plus de personnes puissent accéder au marché car les transactions peuvent être rendues plus transparentes, sécurisées et équitables. Les transactions immobilières peuvent éventuellement devenir de véritables activités peer-to-peer, les plateformes alimentées par la blockchain effectuant la plupart du travail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *